Le château Comtal - Carcassonne

C'est dans les années 1120 que le vicomte Bernard Aton Trencavel commence, à l'extrême Ouest de la Cité, la construction d'une nouvelle résidence. Un château existait déjà à proximité de la porte Narbonnaise. Ce nouveau château est adossé à l'enceinte antique et comprend deux bâtiments, disposés en équerre, et un donjon. Les bâtiments ne possédaient qu'un étage, comme on peut le voir dans les maçonneries du donjon. Une chapelle, dont on peut voir des vestiges de l'abside dans la cour, ferme la cour centrale au Nord.

D'importants travaux vont être menés entre 1228 et 1239, après que la ville soit devenue une sénéchaussée royale. Le château va alors être fortifié par un important dispositif de défense. Il est tout d'abord entouré d'un rempart sur un périmètre de 80 mètres sur 40 mètres. On entre dans le château en passant par une barbacane, à laquelle on accède par une porte fortifiée, et qui est séparée des remparts par un fossé. Pour entrer dans l'enceinte du château, il faut encore passer une porte entre deux tours jumelles. A cette époque, le château est par ailleurs rehaussé d'un étage et agrandi d'un nouveau bâtiment au Sud.

Cliquez sur le plan pour agrandir

La légende de Dame Carcass

L’occupation sarrasine a inspiré aux auteurs du Moyen-Age une de nos plus célèbres légendes. Charlemagne en est bien sûr le héros !


L’empereur fait le siège de Carcassonne. Le roi sarrasin, BALLAK est tué et c’est alors que son épouse «Dame Carcass» décide d’intervenir. Le siège dure depuis déjà 5 ans et la famine a eu raison des derniers défenseurs. Seule, derrière les remparts, Dame Carcass veille ; elle dispose des mannequins de paille ; elle décoche des carrelets d’arbalète à l’armée assiégeante pour faire croire à des défenseurs encore nombreux.


Dans la ville, il ne reste plus qu’un petit cochon et une mesure de blé pour nourrir la population. Alors, Dame Carcass gave son cochon avec le reste de blé et le jette par-dessus le rempart. Le cochon éclate en touchant le sol et de son ventre déchiré s’échappe un flot de bon grain.

Charlemagne fit aussitôt lever un siège inutile: on avait tellement de blé à Carcassonne qu’on en nourrissait les

pourceaux ! Avant que la grande armée disparaisse, Dame Carcass rappela Charlemagne pour faire la paix.

Elle fit sonner les trompettes «Carcass sonne». Alors l’empereur revint sur ses pas pour recevoir son allégeance.